La CONCORDIA participe dès à présent aux coûts des médicaments contre l’hépatite C importés d’Inde

Communiqué

La CONCORDIA participe dès à présent aux coûts des médicaments contre l’hépatite C importés d’Inde

Les médicaments contre l’hépatite C coûtent très cher en Suisse et ils sont réservés à des groupes de patients bien précis en raison des restrictions émises par l’Office fédéral de la santé publique. Résultat : un nombre croissant de personnes atteintes achètent à l’étranger des produits fabriqués sous licence à prix avantageux. La CONCORDIA rembourse désormais à ses assurés une grande partie des frais pour des médicaments en provenance d’Inde.

Compte tenu des dispositions de l’Office fédéral de la santé publique, les assureurs-maladie sont très limités dans la prise en charge des médicaments onéreux utilisés dans le traitement de l’hépatite C. Voilà pourquoi un nombre croissant de personnes atteintes d’hépatite C en Suisse importent à leurs frais des produits plus avantageux fabriqués sous licence, en provenance de l’Inde ou du Bangladesh.

Le réseau Stratégie hépatite suisse recommande aux personnes concernées de passer leur commande sur Internet via le service australien du FixHepC Buyers Club. Cette organisation d’utilité publique vérifie les sources des médicaments. Jusqu’à présent, les patients devaient payer de leur poche les frais s’élevant entre 1500 et 1600 dollars US pour un traitement de trois mois.

L’assureur-maladie CONCORDIA soutient désormais la commande via le FixHepC Buyers Club avec des prestations de l’assurance complémentaire. « Une prise en charge des coûts est légitime, à la fois d’un point de vue médical et financier. Cela permet à davantage de personnes de profiter de l’efficacité de ces médicaments », déclare le Dr Jürg Vontobel, membre de la direction de CONCORDIA. Les assurés en situation financière précaire ont en outre la possibilité d’adresser à la CONCORDIA une demande de prise en charge de l’intégralité des coûts.

« Nous ne pouvons que saluer la démarche de la CONCORDIA, déclare Philip Bruggmann, directeur de la Stratégie hépatite suisse. Nous sommes sans cesse confrontés à des patients qui souffrent, mais qui ne peuvent pas accéder aux médicaments en Suisse à cause des prix élevés et de la réglementation de l’OFSP. »

Quelque 60'000 à 80'000 personnes en Suisse sont atteintes d’hépatite C chronique. Seules la moitié d’entre elles sont au courant de leur infection. Compte tenu de la cherté des médicaments et de la limitation du traitement aux patients dont la maladie du foie est à un stade avancé ou qui présentent des symptômes, comme le requiert l’OFSP, un nombre croissant de personnes sont à la recherche d’une alternative. Afin d’éviter qu’elles ne commandent des contrefaçons sur Internet ou qu’elles ne prennent des médicaments sans suivi, la Stratégie hépatite suisse et les centres Arud de médecine préventive recommandent de passer par le service australien du FixHepC Buyers Club. Cette organisation à but non lucratif contrôle l’origine des médicaments et inclut dans une étude toutes les personnes qui passent commande. D’après les renseignements du FixHepC Buyers Club, ce sont à ce jour quelque 50 personnes qui ont acheté depuis la Suisse des traitements contre l’hépatite C.

Renseignements:

Bettina Maeschli, Communication Stratégie hépatite suisse,
b.maeschli@arud.ch, 076 412 33 35

PD Dr Philip Bruggmann, directeur Stratégie hépatite suisse,
p.bruggmann@arud.ch, 079 322 70 00

Liens:

www.hepatite-suisse.ch
www.concordia.ch
www.fixhepc.com

 

Le Réseau Stratégie hépatite suisse

Le réseau Stratégie hépatite suisse réunit plus de 80 personnalités du milieu médical, de l’économie, des organisations de patients, des assureurs ainsi que des autorités politiques, œuvrant à titre bénévole. Il a vu le jour au début de l’année 2014 et il est soutenu par des organisations de médecins et une organisation de patients. Le réseau a mis au point une stratégie et s’est fixé pour objectif d’éliminer l’hépatite virale d’ici 2030. www.hepatite-suisse.ch.

Le réseau Stratégie hépatite suisse met à disposition sur son site une marche à suivre pour commander des produits sous licence. Cela permet de garantir que les médicaments seront obtenus via un canal sécurisé.

Revenir