La découverte du virus de l'hépatite C a évité bien des souffrances

Communiqué de presse des associations Santé Publique Suisse et Hépatite Suisse

Les scientifiques Harvey J. Alter, Charles M. Rice et Michael Houghton ont reçu aujourd'hui le prix Nobel pour la découverte du virus de l'hépatite C. Grâce à leur travail, la maladie est maintenant guérissable, quelque 40 ans plus tard. La Suisse s'efforce d'éliminer le virus, mais il reste encore un certain nombre d'obstacles à surmonter d'ici là.

Les hépatites B et C occasionnent une importante charge de morbidité. Egalement en Suisse, plus de 200 personnes au total meurent chaque année d'une hépatite virale, ce qui équivaut au nombre annuel de morts sur les routes. Les hépatites B et C sont la principale cause de cancers du foie et de greffes hépatiques en Suisse.

L’élimination est possible
L'hépatite C est guérissable : grâce aux nouvelles formes de thérapie, on peut guérir plus de 98 pour cent des cas d'hépatite C en seulement huit à douze semaines. L'Organisation mondiale de la santé, l'OMS, entend éliminer l'hépatite virale dans le monde d'ici 2030. La Stratégie Hépatite Suisse s'est fixé le même objectif pour notre pays et elle a fait appel à des experts pour définir les objectifs d'élimination.

Pour atteindre ces objectifs, il faudrait combler des lacunes au niveau du dépistage, de la vaccination et du traitement. "Il y a un besoin particulier d'action dans le domaine de l’information, même dans le secteur de la santé", déclare Philip Bruggmann, président d’Hépatite Suisse. Cela nécessite des activités coordonnées de la part de tous les acteurs.

Intégration au programme national VIH
Les principaux modes de transmission de l'hépatite et du VIH de même que les groupes à risques présentent de nombreuses similitudes. C'est pourquoi les associations Hépatite Suisse et Santé publique Suisse demandent d'intégrer cette infection au programme qui succédera au programme national VIH et autres infections sexuellement transmissibles, lequel s'achèvera en 2021. Un programme national de lutte contre les maladies transmissibles par le sexe et par le sang permettrait d'éliminer ces deux infections dangereuses d'ici 2030 tout en épargnant des ressources. Cette demande a été reprise par la politique : une motion en ce sens de Damian Müller, membre du Conseil des États, a été acceptée par le Parlement.

Contact :
Corina Wirth, directrice Santé publique Suisse corina.wirth@public-health.ch, 031 350 16 01
Philip Bruggmann, président Hépatite Suisse P.Bruggmann@arud.ch

Santé publique Suisse est l'organisation nationale indépendante qui défend le point de vue de la santé publique. L'association s'engage à créer des conditions optimales pour la santé de la population en Suisse et apporte un soutien professionnel aux décideurs.

L’association Hépatite Suisse entretient un réseau de compétences en matière d’hépatite virale en Suisse axé sur la santé publique. Cette association d’utilité publique prend position sur des sujets en lien avec l’hépatite virale et réalise ses propres projets.

Manifestation publique
Swiss Hepatitis Symposium 2020
Elimination 2030 – 10 years to go. The importance of data and politics

Revenir